Développé par Fernanda Jardim

Praça Pio X, 55 Sala 202

Rio de Janeiro - RJ

Tel 22336711

  • Facebook
  • Instagram

Suivez nous

Développé par Fernanda Jardim

LE PLUS GRAND FESTIVAL DE HARP AU MONDE

En mai 2019, Rio était à nouveau la capitale mondiale de la harpe.

 

Un public de plus de 20 000 personnes a assisté au XIV RioHarpFestival.


Trente-cinq musiciens originaires de 22 pays, dont des grands noms et des orchestres de projets sociaux brésiliens, se sont produits entre fin avril et mai 2019 lors d'une centaine de concerts gratuits organisés dans des lieux culturels et des sites à Rio de Janeiro (XIV RioHarpFestival) et à São Paulo. (IV SPHarpFestival). Il s’agissait de Music at the Museum, un projet de musique classique avec 21 ans d’activités ininterrompues de janvier à décembre au Brésil, du nord au sud, avec une version internationale, et qui consacre pendant 14 ans le mois de mai à la harpe. L'inauguration à Rio, le 1er mai, a apporté une nouveauté, l'intégration entre la harpe et le ventre, avec la présentation d'un orchestre communautaire, un projet d'inclusion sociale à São Gonçalo et la harpiste brésilienne Vanja Ferreira.

Clôture le 31 mai au CCBB avec Julia Wacker, harper de la Suisse jouant des classiques internationaux. Tous les concerts étaient bondés.

EXPANSION

Dans la quatrième version - IV SPHarpFestival - à São Paulo, une autre ville brésilienne importante est également entrée dans le circuit, augmentant à chaque édition, confirmant ainsi le pouvoir de communication de l'un des instruments de musique les plus délicats. Peut-être que c'est une question de temps pour que, comme la série Music in the Museum, elle puisse atteindre tout le Brésil.

En attendant, outre le Brésil, déjà en juin, il se développe en Europe avec des concerts à Lisbonne (Portugal)

(Carolina Patricio) et Coimbra (Beatriz Cortesão et Joana Ribeiro), Madrid (Espagne) - Orchestre celtique, Fabius Constable), Brugges (Belgique) avec Luc Vanlère, Grasse (France), Quinteto Essencias Musicais, Alessandra Magrini, (Italie) L’Orchestre celtique, Fabius Constable, Harp, Les Alizes dans les Caraïbes et Guyana et Echoes of Latinos à la Nouvelle-Orléans, tous des harpistes locaux, élargissant ainsi leurs vastes répercussions internationales.

Le RioHarpFestival fait partie de Music in the Museum.Au cours de ses 21 années d'activité, le RioHarpFestival a rassemblé plus d'un million de spectateurs au Brésil, du nord au sud, mais s'est également étendu aux villes de tous les continents, apportant musique et les musiciens brésiliens à l'étranger. Music at the Museum, détenteur de 30 prix nationaux et internationaux, a rédigé une thèse de maîtrise à l'Université de Berlin et est considérée comme la plus grande série de musique classique au Brésil. Dans son programme annuel, divisé en concerts liés aux saisons (concerts d'été, d'automne, d'hiver, de printemps et de Noël), chaque mois met en avant un thème ou un costume et le mois de mai est le mois des harpes.

POINTS FORTS

Le belge Jacques Vandelvede a joué sur sa double harpe, une autre nouveauté du festival. Les Echoes de la Nouvelle-Orléans se sont produits avec le Violoes do Forte Orchestra, un projet développé dans la communauté Pavão-Pavaosinho et dans le même esprit, le Camerata do Uerê de la communauté de Maré, également avec le harpiste belge Jacques Vandevelde. D'autre part, les tambours japonais ont fait une présentation spéciale avec la harpiste Yns Coronado du Pérou; Les Alizés de France, Trio Enrico Euron d'Italie, Elizabeth Remy Johnson des États-Unis, Edith Gasteiger d'Autriche, Athy d'Argentine, Friederike Müller d'Allemagne, Kobie du Plessis d'Afrique du Sud, Ensemble de Le festival de harpe de Zagreb en Croatie, le groupe japonais Koto Seiha, le mexicain Baltazar Juarez et le suisse Julia Wacker figurent parmi les noms les plus en vue aux côtés des Brésiliens Burning Symphony, Duo Florata.